L’HISTOIRE CONTROVERSÉE DU TEST ADN Entre crimes, mystères et batailles légales

You are here:
  • KB Home
  • Critique
  • L’HISTOIRE CONTROVERSÉE DU TEST ADN Entre crimes, mystères et batailles légales
< Back
L'histoire controversée du test ADN

ANDREOLI Alice
BELIN, 2010
ISBN : 9782701155890

Critique documentaire
Le livre, traduit de l’italien, est très bien écrit, les exemples sont bien documentés avec de nombreuses références, non seulement pour les techniques d’analyse de l’ADN mais aussi pour les affaires criminelles. Les références sont regroupées par chapitre, ce qui en facilite l’exploitation. Un index fourni complète fort utilement ce livre. L’ouvrage nous présente comment le test ADN a su s’imposer à la société comme une preuve infaillible de l’identité d’un individu. L’auteure forte de son expérience journalistique nous plonge dans une histoire bien racontée avec la volonté manifeste de tenir en haleine les lecteurs. Ainsi, nous découvrons qu’à ses débuts, le test ADN en cours de perfectionnement subit une alternance de déconvenues et de réussites lorsqu’il est présenté devant les tribunaux. Ce qui est bien mis en avant avec cet ouvrage est moins le test ADN en lui-même que l’évolution de son usage qu’en fait le droit à travers quelques études de jugements. Nous pouvons partager la conclusion de l’auteur : « l’ADN n’incarne pas la vérité par essence, il apporte une réponse fiable à une question bien posée ». Le livre d’Adam Rutherford « ADN, quand les gènes racontent l’histoire de notre espèce », Larousse, 2018, ISBN : 9782035954558 peut être un complément pour les aspects historiques.

Critique scientifique
Les techniques mises en œuvre par la police scientifique ainsi que leurs évolutions sont décrites précisément. De même, les tests ADN sont expliqués en détail, de la mise en évidence du polymorphisme des fragments de restriction à l’analyse de polymorphisme de courtes séquences répétées par PCR (amplification exponentielle de l’ADN). Ces techniques aussi précises soient-elles sont réalisées par des humains, avec leurs préjugés et sans toujours respecter les protocoles précis de réalisation. Ce qui ne pose généralement pas de problèmes pour exclure un suspect mais plus difficile pour inclure un criminel potentiel. Dans la description de la PCR, une petite erreur historique : la technique mise au point par Kary Mullis l’a été initialement à l’aide de l’ADN polymérase d’E. coli, la Tacq polymérase a été introduite un peu plus tard et a permis sa généralisation.