ADN SUPERSTAR OU SUPERFLIC ? Les citoyens face à une molécule envahissante

You are here:
  • KB Home
  • Critique
  • ADN SUPERSTAR OU SUPERFLIC ? Les citoyens face à une molécule envahissante
< Back
ADN superstar ou superflic ?. Les citoyens face à

BOURGAIN Catherine, DARLU Pierre
SEUIL (Science ouverte), 2013
ISBN : 9782021093650

Critique documentaire
Ce livre comble un vide : il pose clairement à la fois les possibilités et les problèmes liés à l’utilisation des tests ADN. Il est divisé en quatre chapitres : « ADN détective » montre ce que sont les empreintes génétiques, souligne la nécessité de constituer des fichiers, relève les dangers de ceux-ci, les failles qu’ils présentent, les questions qu’ils posent ; « ADN portraitiste » montre toutes les utilisations possibles ou impossibles des tests ADN, discute de la part de l’inné et de l’acquis dans les comportements ; « ADN généalogiste » pose les questions de définitions d’une population, d’une ethnie, d’une origine, le pourquoi de leurs recherches, les croise avec l’histoire des migrations, avec les liens qui lient un groupe ; « ADN médecin » traite les usages de l’ADN dans le domaine de la santé, notamment du calcul statistique des risques encourus quant à la possibilité de contracter certaines maladies pour les traiter. Tout ceci va de pair avec les possibilités de dérives : individuelles, économiques, politiques (eugénisme). Loin de tous les clichés, ce livre donne à ses lecteurs – lycéens et adultes non spécialistes – l’intelligence de comprendre, pour pouvoir débattre et agir : le biologique n’est que l’un des composants qui forme l’identité, individuelle ou collective.

Critique scientifique
Que ne fait-on dire à l’ADN, molécule découverte en 1869 et dont la structure en double hélice a été élucidée en 1952 par Rosalind Franklin ? Elle permettrait d’identifier à coup sûr des coupables, de faire avancer les affaires criminelles, à identifier une paternité ou un lignage, voire à préciser l’origine géographique d’un individu, à évaluer son intelligence ou sa propension à développer certaines maladies, à prédire ses orientations sexuelles, ses comportements, voire sa dangerosité… Les deux généticiens auteurs de ce livre effectuent un remarquable travail de classement : ils parlent de science, bien sûr, mais, surtout, distinguent les différentes utilisations possibles des tests ADN et les intérêts en jeu. Ils font ressortir qu’il faut toujours « faire parler » cette molécule, en termes de probabilités. C’est là qu’interviennent d’autres facteurs, au cas par cas : quel est le rôle de l’inné et de l’acquis ? Quelle place occupe le contexte ? Il n’est pas de vérité absolue : ce sont les débats démocratiques qui doivent présider aux utilisations des tests ADN, des débats qu’il faut nourrir par la connaissance de problématiques à laquelle ce livre fait accéder les citoyens d’une manière claire et efficace, en les accompagnant dans ce « pas de côté », qui permet la prise de distance.

Previous Activer l’économie circulaire
Next ADOPTER LE SOLAIRE Thermique et Photovoltaïque
Table of Contents